Dans les nouvelles

Voici pourquoi les taux hypothécaires sont soudainement beaucoup plus complexes.

03.13.2017

Si vous avez magasiné les prêts hypothécaires dernièrement, vous avez sûrement constaté que les taux sont très diversifiés. C'est parce qu'on ne compare plus les pommes avec les pommes. Compte tenu des nouvelles règles de financement hypothécaire, la grille d'établissement des taux est beaucoup plus compliquée, et les propositions de prêt hypothécaire rapides en ligne sont moins fiables. C'est pourquoi il est important de comprendre les notions de base du mécanisme des taux hypothécaires. Voici un petit guide pratique :

Les prêts hypothécaires à taux variable et les marges de crédit dépendent du « taux de financement à un jour » de la Banque du Canada. Huit fois par année, la Banque détermine si ce taux doit être modifié. Bien que la Banque du Canada puisse maintenir le taux stable, elle l'augmente lorsque l'économie prend de la vigueur et que l'inflation devient une préoccupation, et elle le baisse pour faire bouger l'économie. C'est un équilibre délicat. Les banques à charte établissent leur taux d'intérêt préférentiel en fonction de ce taux de financement à un jour parce que celui-ci influe sur leurs propres emprunts. Donc, si la banque centrale modifie son taux de financement à un jour, elle donne aux banques le signal de changer leur taux préférentiel, ce qu'elles font dans la plupart des cas en modifiant le taux variable et le taux des marges de crédit.

Les prêts hypothécaires à taux fixe sont différents. Les prêteurs ont recours aux obligations du gouvernement du Canada pour amasser les fonds des prêts hypothécaires à taux fixe, donc vous devez surveiller le rendement obligataire pour déterminer la tendance des taux hypothécaires fixes.

Que le taux soit fixe ou variable, les nouvelles règles de financement hypothécaire signifient que les prêteurs appliquent maintenant des règles et des taux différents selon que le prêt hypothécaire est assurable ou non. Si le prêt hypothécaire est assurable, il est admissible aux meilleurs taux. La majorité des acheteurs savent que si leur mise de fonds est inférieure à 20 %, ils doivent payer une assurance hypothécaire qui protégera le prêteur. Certains prêteurs choisissent aussi de contracter eux-mêmes une assurance sur leur portefeuille de prêts hypothécaires ordinaires (mise de fonds de plus de 20 %).

Les prêts hypothécaires qui ne sont « pas assurables » peuvent comprendre les prêts pour immeubles locatifs et résidences secondaires, les prêts hypothécaires transférés à un autre prêteur, les prêts amortis sur 30 ans, les prêts hypothécaires de refinancement, les prêts hypothécaires de plus de 1 000 000 $ et même certains prêts hypothécaires ordinaires de 5 ans. Un taux majoré est appliqué à ces prêts hypothécaires, et certains prêteurs ne les offrent plus du tout. De plus, une prime est souvent exigée s'il est difficile de prouver votre revenu, si vous avez une mauvaise cote de solvabilité, si la propriété est dans une région rurale, si vous désirez une garantie de taux prolongée ou encore les meilleurs droits de remboursement anticipé et de transfert, ou si vous ne voulez pas de restrictions de refinancement. Par conséquent, méfiez-vous des taux que vous voyez en ligne, car vous n'y êtes peut-être pas admissible.

La distinction entre les prêts assurables et non assurables a indéniablement rendu l'environnement hypothécaire encore plus déroutant. Il est crucial d'obtenir de bons conseils, et le rôle des courtiers hypothécaires dans le processus de financement résidentiel n'a jamais été aussi important. J'ai accès à tous les prêteurs dont j'ai besoin, et je possède l'expérience et les connaissances nécessaires pour trouver le prêt hypothécaire qui convient le mieux à votre situation. Je suis là pour vous aider !

Les primes d'assurance de la SCHL augmentent à la Saint-Patrick (le 17 mars).

Avec de la chance, vous pourriez profiter des taux inférieurs, mais vous devez communiquer avec  nous maintenant !

« Retour